Traitement et prise en charge des saignements

La présente section décrit les saignements courants qui peuvent survenir chez les personnes atteintes d'hémophilie ainsi que les moyens de les traiter et de les prendre en charge.

Le traitement des saignements

Si vous êtes atteint d'une forme modérée ou grave d'hémophilie, le moyen d'arrêter un saignement est d'administrer une injection de facteur de coagulation. En général, une seule injection quotidienne de concentrés de facteur de coagulation est administrée pour traiter les saignements musculaires ou articulaires. Après le rétablissement du muscle ou de l'articulation, il est possible que votre médecin recommande de cesser le traitement quotidien. Dans certains cas, une seule injection suffit, particulièrement si elle est administrée sans tarder. Dans d'autres cas, des perfusions sont administrées pendant plusieurs jours. En présence d'un saignement grave, il faut parfois administrer des perfusions 2 à 3 fois par jour, et ce, durant 10 à 14 jours. (Il est important de communiquer avec votre Centre de traitement de l'hémophilie.)

Est-ce qu'il faut traiter tous les saignements par un facteur de coagulation?

Si vous effectuez vous-même les perfusions de facteur de coagulation, vous serez en mesure de traiter à domicile la plupart des saignements articulaires et musculaires, ainsi que les saignements dans la bouche et du nez. Vous pouvez administrer une perfusion de facteur de coagulation à domicile en cas de saignements graves causés par une blessure à la tête, au cou, à la poitrine ou à l'abdomen, mais vous devez consulter un médecin le plus tôt possible. Pour ces types de saignements, vous devez communiquer avec votre Centre de Traitement de l'Hémophilie ou vous rendre sans tarder au service des urgences le plus près.

La prise en charge des saignements

On peut ralentir les saignements en prodiguant les premiers soins. On peut les donner dans les cas de saignements mineurs dans une articulation, les tissus mous ou un muscle. Il s'agit de stopper le saignement selon la méthode RICE, acronyme correspondant à Repos, Immobilisation et glace, Compression et Élévation. La méthode RICE est un traitement courant utilisé pour de nombreux types de blessures, dont celles que subissent les athlètes professionnels.

Repos - Lorsque l'articulation saigne, il faut la laisser se reposer. Dans le cas d'un saignement de l'articulation de la cheville ou du genou, vous devez éviter de vous tenir debout dans la mesure du possible et vous abstenir de toute activité physique. Vous devriez garder une paire de béquilles à la maison et les utiliser dès qu'un saignement débute. Dans le traitement de l'hémophilie, le «R» de RICE peut aussi signifier «remplacement du facteur de coagulation».

Immobilisation et glace - Vous devriez appliquer de la glace pour aider à maîtriser l'enflure et à soulager la douleur. Vous pouvez utiliser de la glace concassée dans un sac enveloppé dans une serviette. Il est très important de ne pas l'appliquer trop longtemps à la fois. Dix ou quinze minutes toutes les deux heures suffisent. Le «I» de RICE signifie «Immobilisation». L'articulation est maintenue immobile. En cas d'enflure importante et de mouvement difficile et douloureux, l'articulation doit être maintenue immobile au moyen d'un demi-plâtre ou d'une attelle pendant une courte période de 2 à 3 jours. Si l'articulation est immobilisée plus longtemps, elle risque de devenir raide et les muscles peuvent s'affaiblir. L'articulation devient alors sujette à d'autres blessures.

Compression - Une compression appliquée dans la région du saignement peut aider à écraser légèrement les vaisseaux sanguins et à ralentir ainsi le saignement. La compression d'une articulation ou d'un muscle qui saigne s'effectue au moyen d'un bandage de contention élastique. Appliquez un bandage croisé (en huit) sur la zone blessée. Il faut surveiller attentivement les signes de froideur, d'engourdissement ou de changement de couleur dans les doigts ou les orteils. Si l'un ou l'autre de ces symptômes se manifeste, il faut retirer le bandage et le refaire moins serré. Si la blessure est très douloureuse, il se peut que la compression intensifie la douleur. Si cela se produit, refaites le bandage moins serré ou retirez-le tout à fait.

Élévation - En surélevant le membre blessé au-dessus du niveau du cœur, on diminue la pression exercée sur les vaisseaux sanguins, ce qui aide à ralentir le saignement. Vous pouvez poser votre bras ou votre jambe sur un oreiller.