Famille et grossesse

Au moment de choisir une ou un partenaire de vie, il y a de très importantes questions à envisager. Parce que l'hémophilie est un trouble héréditaire, la ou le partenaire de la personne touchée, au même titre que celle-ci, devra être renseigné.

L'hémophilie peut être transmise de deux façons, soit par le père ou la mère :

  1. Un père hémophile aura des garçons qui ne seront pas hémophiles et des filles qui seront porteuses de l'hémophilie.
  2. Une mère porteuse aura à chaque grossesse autant de chances d'avoir un fils hémophile qu'un fils qui ne l'est pas et d'avoir une fille porteuse qu'une fille qui ne l'est pas.

La plupart des accouchements peuvent se faire par voie naturelle et n'exigent pas de césarienne. Si la mère est porteuse de l'hémophilie, il est très important que son médecin le sache. Le sexe de l'enfant à naître doit être connu au moins du médecin pour qu'un plan d'urgence puisse être mis en place en cas de complications au moment de l'accouchement. Comme le taux de facteur de coagulation augmente à mesure que la grossesse progresse, il n'y a en général pas lieu de craindre une hémorragie excessive au moment de l'accouchement. Le risque d'hémorragie excessive est toutefois présent pendant les premières semaines qui suivent l'accouchement.

C'est en général les personnes qui en connaissent peu sur l'hémophilie qui s'inquiètent d'une grossesse chez une femme porteuse du trouble. L'éducation est essentielle, car elle vous permet de mettre en place le très important réseau de soutien.