La douleur liée à l'hémophilie

La cause de la douleur chez une personne atteinte d'hémophilie

Il existe deux types de douleur chez les personnes hémophiles : la douleur aiguë et la douleur chronique. La douleur aiguë est causée par un saignement actif dans une articulation ou un muscle et elle est généralement le tout premier signe de saignement. Un saignement qui n'est pas traité rapidement se prolongera et entraînera un étirement de l'articulation ou fera pression sur des muscles ou d'autres structures, empirant ainsi la douleur. Même s'il n'y a pas d'autres signes évidents de saignement, comme une enflure, on recommande un traitement par facteur de coagulation. La douleur chronique est causée par des lésions articulaires permanentes et touche habituellement les personnes âgées atteintes d'hémophilie, qui sont plus souvent atteintes d'arthrite.

Le traitement de la douleur aiguë

La douleur causée par un saignement peut être maîtrisée en administrant un concentré de facteur de coagulation pour arrêter le saignement. La méthode RICE pour Repos, Immobilisation et glace, Compression et Élévation est recommandée pour traiter les saignements. Le repos permet à l'articulation de guérir et la glace peut réduire la douleur aiguë en ralentissant le flux sanguin vers une région, pour empêcher que la pression s'accumule. La glace diminue aussi la capacité des nerfs à envoyer des messages de douleur. On peut aussi réduire l'enflure en enveloppant le membre d'un bandage compressif. Élever le bras ou la jambe en le posant sur un oreiller dans une position confortable ou immobiliser le membre au moyen d'une attelle peut aussi aider à diminuer l'enflure et donner le temps à l'articulation de guérir. Pour aider à maîtriser la douleur, la personne atteinte d'hémophilie devrait essayer de se distraire grâce à une activité relaxante.
Des médicaments peuvent être pris pour maîtriser la douleur ou pour la soulager. Toutefois, de nombreux analgésiques vendus sans ordonnance ne doivent pas être utilisés par une personne atteinte d'hémophilie. Les médicaments qui contiennent de l'AAS (acide acétylsalicylique) peuvent altérer la fonction plaquettaire et ainsi, inhiber davantage la coagulation. Assurez-vous que la personne atteinte d'hémophilie a vérifié que le médicament qu'elle envisage de prendre est sûr. Si elle n'est pas certaine, elle doit consulter son pharmacien, son infirmière ou son médecin.
La glace et les médicaments peuvent aider à réduire la douleur, mais il n'arrêtent pas le saignement. Le traitement par facteur de coagulation est la seule façon de l'arrêter. Si son traitement par facteur de coagulation régulier ne semble pas soulager la douleur, la personne atteinte d'hémophilie doit communiquer avec son centre de traitement de l'hémophilie immédiatement. Un inhibiteur pourrait s'être formé ou il pourrait il y avoir une autre raison pour expliquer la douleur, hormis le saignement, qui n'est pas liée à l'hémophilie.

Le traitement de la douleur chronique

Certaines personnes atteintes d'hémophilie, en particulier celles qui présentent des lésions articulaires, souffrent d'une douleur chronique. Il existe plusieurs options de traitement de la douleur chronique. Une consultation avec un physiothérapeute, par l'intermédiaire du Centre de Traitement de l'Hémophilie, est très utile. Il peut suggérer plusieurs traitements ou mesures pour soulager la douleur comme l'exercice, l'utilisation d'une aide à la marche, d'une attelle ou d'une orthèse, la neurostimulation transcutanée, l'hydrothérapie et/ou des techniques de relaxation et de rétroaction biologique.
La douleur est une caractéristique des saignements aigus ainsi que des lésions articulaires chroniques liés à l'hémophilie. La meilleure façon de prendre en charge la douleur liée à l'hémophilie est de prévenir les saignements, et lorsqu'ils surviennent, de les traiter rapidement. De cette façon, on réduit le risque de voir apparaître une douleur aiguë et on prévient la maladie articulaire. Si les articulations sont en santé, les chances que s'installe une douleur chronique sont réduites. Si la personne atteinte d'hémophilie présente une douleur aiguë ou chronique, son Centre de Traitement de l'Hémophilie peut l'aider et l'orienter vers une clinique de la douleur, où des spécialistes évaluent et traitent la douleur chronique. Elle devrait toujours discuter de la prise en charge de la douleur avec son équipe soignante.