Maladies cardio-vasculaires

Les maladies cardio-vasculaires sont une composante naturelle du processus de vieillissement et représentent dès lors la première cause de mortalité chez les seniors à l'échelon mondial. La thématique du vieillissement chez les hémophiles constitue un domaine de recherche relativement récent, la littérature spécifique disponible sur le quotidien des seniors hémophiles atteints de ces affections n'est pas très abondante. Encouragées par la société en général, des initiatives de recherche en ce sens sont cependant en plein développement.


En étant hémophile, je suis protégé contre les maladies cardio-vasculaires. Vrai ou faux ?

Certains pensaient autrefois qu'un trouble hémorragique tel que l'hémophilie protégeait contre les maladies cardio-vasculaires. Des études récentes sont venues démentir cette hypothèse : sur l'ensemble de la population (patients hémophiles compris), les problèmes cardiaques demeurent l'une des principales causes de morbidité et de mortalité. Il est donc important de connaître les facteurs de risque et d'être à même d'identifier les signes avant-coureurs pour éviter ou différer les problèmes éventuels.

Quels sont les facteurs de risques ?

L'âge est un facteur de risque de première importance dans la survenue ou non-survenue d'une affection d'ordre cardiaque et/ou vasculaire. Des études ont révélé que le risque cardio-vasculaire double à chaque décennie d'âge. L'hypertension, le diabète et l'infection par le HIV sont également des facteurs de risque à ne pas sous-estimer. Mais il en existe encore d'autres sur lesquels nous pouvons largement agir. Quelques (petites) adaptations du mode de vie peuvent ainsi contribuer à réduire au maximum le risque d'affection cardiaque et/ou vasculaire : arrêter de fumer, pratiquer une activité physique régulière, adopter un régime alimentaire pauvre en cholestérol et éviter l'obésité, le stress et la consommation abusive d'alcool.

Parlez-en avec votre médecin !

Il est également important de se soumettre à un dépistage régulier des affections cardiaques. Les patients hémophiles négligent encore trop souvent cet aspect en se concentrant trop exclusivement sur des problèmes cliniques tels que les saignements, les dégâts aux articulations ou les infections contractées consécutivement à une transfusion de dérivés sanguins contaminés. Ne manquez donc pas d'aborder cette question avec votre médecin traitant.

Voici quelques questions que vous pourriez poser à votre médecin à ce sujet

  1. Il y a dans ma famille des antécédents d'affections cardiaques. Quelles sont les implications exactes de cette situation ?
  2. Outre la présence d'antécédents familiaux, quels sont les autres facteurs de risque cardiaque ?
  3. Le fait d'être hémophile a-t-il une influence sur le risque cardio-vasculaire ?
  4. Quels sont les signes avant-coureurs d'un problème cardio-vasculaire ?
  5. Que dois-je faire si je ressens l'un de ces symptômes ?
  6. Comment puis-je changer mon mode de vie pour améliorer la santé de mon cœur et diminuer le risque de maladies ?
  7. Existe-t-il un médicament qui permet de réduire les risques ? Le cas échéant, quels en sont les effets secondaires ? Y a-t-il des mesures préventives qu'un hémophile doit envisager ?
  8. Si je souffre d'une affection cardiaque, que puis-je faire pour que celle-ci ne s'aggrave pas ?